Désaccord entre la Chine et le Hongkong : ce que vous devez savoir

La Chine et le Hongkong sont deux territoires frontaliers, mais sur le plan de collaboration, les rapports ne sont pas du tout cordiaux. Les populations hongkongaises n’apprécient pas la mainmise de la Chine sur leur territoire et ceux-ci n’hésitent pas à exprimer leur colère dans la rue. Quel est l’historique entre les deux territoires ?

Rapport tendu entre la chine continentale et le Hongkong

Depuis près d’une décennie, c’est la brouille totale entre la Chine continentale et le Hongkong. En effet, la Chine qui a repris ce territoire de la main l’ancienne puissance coloniale qu’est la Grande-Bretagne après 99 ans de bail, veut étendre son emprise totale sur le Hongkong. En revanche, les populations de ce petit territoire de 1100 km2 ne veulent plus rester sous le joug de la puissance chinoise. Et chaque partie emploie les pistes qui la conviennent afin de se faire entendre.

Le pic de ce bras de fer a eu lieu en 2019. Tout est parti de cette loi d’amendement que veut faire adopter la Chine à travers le parlement hongkongais dominé par les pro-Pékins. Cette loi qui faciliterait l’extradition vers la Chine des activistes critiques envers Pékin. Cette tentative a déclenché ainsi une gigantesque manifestation dans les rues de Hongkong en juin 2019. Plus de 2 millions sur 7 millions d’habitants ont battu le macadam pour le retrait de cette loi. Et bien qu’ils aient obtenu gain de cause, les tensions ne sont pas encore retombées.

Quel accord entre les deux territoires ?

Situé au sud de la Chine, le Hongkong est un territoire à statut particulier à l’instar de Macao ou de Taiwan. Il possède une constitution, un système monétaire à part entier et un système judiciaire qui devrait être indépendant. Mais dans la pratique, aucun de ces statuts n’est respecté par Pékin. Pourtant, le respect de ces closes est l’assurance obtenue par la Grande-Bretagne lors de la rétrocession de ce territoire du Hongkong.