Comment améliorer un système de recouvrement de créances ?

On appelle créance, toute somme due par une personne (physique ou morale) appelée débitrice à une autre (physique ou morale) appelée créancière. Lorsque la dette n’est pas payée à la période retenue par les parties, elle devient un impayé et le créancier peut engager une procédure de recouvrement. Mais, la technologie nous propose aujourd’hui de nouvelles formes de recouvrement efficace pour gagner en temps. Découvrez-les ici !

Les types de recouvrement

Il existe deux types de recouvrement. Le recouvrement à l’amiable et le recouvrement judiciaire. Le premier consiste en une relance (par visite, appel téléphonique ou mail) dont le but est de rappeler au débiteur l’existence de son impayé. Quant au second, il intervient en cas d’échec du premier. Ici, le créancier introduit une requête pour l’obtention d’une ordonnance d’injonction de paiement. Si dans les délais requis après notification, le débiteur ne se manifeste pas, le créancier peut passer aux mesures d’exécution plus contraignantes : les saisies d’huissier. Elles regroupent la saisie-vente, les saisies en mains tierces, la saisie-attribution et même la saisie conservatoire. Cependant, pour faire gagner du temps aux entreprises, des logiciels de recouvrement de créance ont été créés, tel que Eloficash.

Les principales fonctionnalités d’un logiciel de recouvrement

Le logiciel de recouvrement, une fois les différents paramètres bien renseignés (définition du profil de client, choix des modèles de notifications, les échéances…), il permet d’améliorer votre technique de relance et vous fait gagner du temps grâce à ses fonctions d’automatisme. Parmi ces fonctionnalités, il y a les propositions des lettres de relance, les fréquences de rappel d’échéance, les possibilités de calcul des pénalités en cas de retard de paiement. Il dispose également des fonctionnalités de comptabilité qui vous permettent de faire le point des encaissements et prévisions financières ; des fiches clients et tableau de bord qui permettent de tracer le mouvement de chaque client au sein de votre entreprise(le point des achats, des impayés, des échéances en cours, les insolvables…) ; et d’autres fonctions.